07 60 10 31 32 aed.plomberie@gmail.com

Monoxyde de carbone : votre artisan chauffagiste vous dit tout !

En tant que chauffagiste, je propose des contrats d’entretien de chaudières autour de Nîmes, Beaucaire ou Lunel. L’entretien d’un système de chauffage est une chose avec laquelle on ne plaisante pas. C’est pourquoi je m’efforce de toujours sensibiliser mes clients à la problématique du monoxyde de carbone et aux risques que peux entraîner des appareils mal entretenus.

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz incolore, inodore, produit par la combustion incomplète d’un composé carboné en raison d’une quantité d’oxygène insuffisante. Les sources principales de production de CO sont les incendies, la combustion de charbon ou de pétrole dans des poêles domestiques, les appareils de chauffage défectueux, les moteurs à explosion et la fumée de cigarettes.

 

Contrat entretien chaudière Nîmes, Beaucaire, Lunel : artisan chauffagiste

Le caractère inodore du CO fait que l’intoxication peut parfois survenir de façon insidieuse et impliquer plusieurs victimes.
De plus le CO est explosif quand il est combiné à l’O2 de l’air mais seulement à des concentrations très élevées et dans un lieu clos.

1ère cause d’intoxication en France et une des principales causes d’intoxication accidentelle en milieu domestique
Source rapport Centre Antipoison du 1 juillet 2018

Pour éclaircir notre sujet, lors de la dernière période de chauffe 2011-2012 (du 1er septembre au 31 mars 2012), 3228 personnes ont été exposées à des émanations de CO et parmi elles, 541 ont été hospitalisées (Bulletin de surveillance des intoxications par le monoxyde de carbone, avril 2012, InVS).

CLINIQUE ET TOXICITE

L’effet le mieux connu du CO est sa capacité à bloquer le transport de l’oxygène (O2) en se fixant sur l’hémoglobine (Hb) pour laquelle il a une affinité 200 à 300 fois plus grande que l’O2 ce qui a pour conséquence de diminuer l’apport en oxygène au niveau des organes.

La présentation clinique initiale d’une intoxication au CO est généralement non spécifique puisque les symptômes sont de type : céphalées, nausées, vertiges, asthénie, symptômes que l’on retrouve également dans le cas d’intoxications alimentaires ou de viroses. En fonction de l’importance de l’intoxication, le tableau clinique peut rapidement évoluer vers une perte de connaissance, un coma et un collapsus cardiorespiratoire. Une exposition chronique à de faibles doses de CO (50 à 80 ppm) (notamment dans le cas d’une chaudière mal ou non entretenue) peut se manifester par une baisse des performances intellectuelles, des difficultés d’apprentissage et une altération de l’acuité visuelle et auditive tandis qu’une exposition aiguë à des concentrations très élevées (1000 ppm et plus) peut entraîner des troubles du rythme cardiaque, des complications pulmonaires, hépatiques, neurologiques tels que convulsions, amnésie, perte de connaissance, coma… et voire un décès immédiat.

A l’examen clinique, on retrouve le plus souvent une tachycardie, une tachypnée et une hypotension.
Les séquelles à long terme sont de type neurologiques et cardiaques. L’atteinte neurologique décrite en phase aiguë peut évoluer vers la persistance de symptômes parfois invalidants.

 

TAUX DE CONCENTRATION EN PPM

(Partie Par Million)

EFFETS

100

Léger mal de tête

500

Mal de tête sévère, vertige, trouble de la vue

1000

Problèmes cardiaques

2000

Coma puis mort

5000

Mort rapide

CONDUITE A TENIR EN CAS D’INTOXICATION AU CO

Si vous suspectez une intoxication au CO :

  • Veillez à votre propre sécurité : ne pénétrez pas dans un espace où se trouve une personne inconsciente sans évaluer la situation. Appelez immédiatement les services de secours.
  • Ne pas manipuler d’appareils électriques (téléphone, lumières, sonnettes ) en raison du risque d’explosion (dans le cas de lieu clos)
  • Aérez la pièce, ouvrez portes et fenêtres (si vous pouvez le faire sans vous mettre en danger).
  • Appelez le 15 ou le 112, et signalez qu’il s’agit probablement d’une intoxication au CO. Précisez si la victime est consciente ou non.
  • Coupez si possible le ou les appareils responsables de l’intoxication.
  • Sortez la victime de la pièce.
  • Commencez la réanimation si la victime ne respire plus (le risque de faire une intoxication au CO en pratiquant le bouche-à bouche est inexistant) 
    OU
  • Couchez la victime sur le côté, en position latérale de sécurité (PLS), pour éviter qu’elle ne s’étouffe dans ses vomissements.

AED VOTRE ARTISAN CHAUFFAGISTE RGE

Entretien de votre chaudière et appareils de chauffage

AED réalise l’entretien de votre chaudière annuellement et mesure la combustion des GAZ grâce à analyseur de combustion.
Pour rappel l’entretien annuel de votre chaudière est une obligation.

« Les chaudières au fioul, au gaz, au bois, au charbon, multicombustibles et dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kilowatts, doivent faire l’objet d’un entretien annuel. Il s’agit d’éviter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone. L’entretien doit être effectué par un chauffagiste ».

Détecteur de CO

Etant donné la toxicité du CO à très faible concentration, il faut prévoir l’installation d’un détecteur de CO dans chaque pièce où il y a un appareil de chauffage ou de production d’eau chaude qui utilise du combustible (bois, charbon, gaz, pétrole), ainsi que dans chaque local traversé par un conduit de cheminée. Cela multiplie évidemment le nombre de détecteurs à acquérir. De plus, les détecteurs CO doivent être remplacés régulièrement.

Cependant un grand nombre de détecteurs sur le marché ne sont pas conformes aux normes.
L’entreprise AED peut vous installer votre détecteur de monoxyde de carbone et de fumées. De plus nous n’installons que des appareils répondant aux normes NF, gage de qualité et sécurité.
Enfin le détecteur de CO peut donner un faux sentiment de sécurité puisque le placement de détecteurs CO  :

  • n’a pas d’action sur la formation de CO et n’empêche donc pas la survenue d’une intoxication
  • ne vous dispense pas d’observer les autres mesures de prévention (installation correcte, entretien régulier des appareils et des cheminées).

Respect des normes d’installation

Lors de vos travaux d’installation ou de remplacement de votre chaudière, votre artisan chauffagiste AED veillera à respecter les normes de sécurité en vigueur.

Certaines règles prévoient des normes d’installation afin que le bon fonctionnement et la sécurité soient assurés. Ainsi, la chaudière doit toujours être installée dans une pièce équipée d’une aération efficace. Il est interdit d’installer une chaudière à gaz dans la même pièce qu’une hotte reliée à l’extérieur, sauf si la chaudière est à ventouse.

Enfin, il faut également vérifier à ce que le matériel soit aux normes, c’est-à-dire estampillé NF et CE, aussi bien pour la chaudière que pour les éléments de raccordement et les radiants.

Evacuation des fumées

Concernant l’évacuation des fumées, cette partie est très encadrée par la réglementation, pour des raisons environnementales et de sécurité. Ainsi, ces normes prévoient, dans un premier temps, une étanchéité absolue du conduit, afin qu’aucune fumée toxique ne s’échappe à l’intérieur. Dans un deuxième temps, la sortie du conduit de fumée, en toiture, doit dépasser du toit d’au moins 40 cm de haut. S’il s’agit du tuyau neuf, il est généralement en polypropylène, pour des raisons environnementales. Par contre, si c’est le conduit existant qui est utilisé, les normes imposent de le tuber afin de garantir l’intégrité du conduit qui pourrait être compromis par l’acidité des fumées. Enfin, si la chaudière utilise un tirage naturel, le conduit doit être au moins de 4 mètres de haut, notamment pour assurer un bon tirage, et avoir une section adaptée à l’appareil et à sa puissance.

Contrat entretien chaudière Nîmes, Beaucaire, Lunel

Je propose des contrat d’entretien de votre chaudière autour de Nîmes, Beaucaire ou Lunel, et jusqu’à Montpellier et Avignon. J’interviens sur tous types d’appareils : chaudières à condensation, à cheminée, basse température…

N’hésitez pas à me solliciter pour toute demande de devis au 07 60 10 31 32.